mercredi 15 mai 2013

Cercle 16 romain verger

                                   

                                       Cercle 16.

     Du labyrinthe au vertige des corps



Gouffre, égarement ou labyrinthe, le corps à corps de Romain Verger



Antichrist de Lars von Triers


Nous longeons une falaise à la verticale d’une rivière. Ce doit être celle où tu pêchais, enfant, avec ton père et tes sœurs ; car j’aperçois de l’à-pic, tes boucles balayées par le vent mordant des hauts plateaux. Tu fais mine de basculer de la corniche en levant les bras. Tu évolues à l’aplomb, suspendue entre terre et ciel, tel un funambule sur son fil, rejouant une étrange théogonie. Et les doigts de pied rétractés dans mes chaussures, souffle coupé, je te regarde avancer aux confins du monde plat, Vénus de la nuit, défiant les éléments et me conviant à basculer à ta suite jusqu’aux eaux noires et tumultueuses. Et la peur m’abandonne et le vertige me devient délicieux, parce que tu domptes ce qui m’était jusqu’alors insurmontable. Cet abîme plein d’obscurité et de fureur dont nous sommes tous creusés, au bord duquel nous nous tenons penchés, faibles et vacillants ; cet abîme où m’ont précipité les tiens, fendant ma pulpe pour taper l’os. 

Romain Verger, Fissions, Le Vampire Actif, 2013

-------------------------------------------------------------------------------------------En dehors de ses autres excellents romans, retrouvez Romain Verger dans 
L'ANAGNOSTE anagnoste.blogspot.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire